Histoires coquines

 

 

Mon premier pas pour un oui

J’espère que tu vas bien. Moi, ça va malgré ma journée difficile : problèmes de boulot et de transport sur la ligne B du RER. Alors, j’apprécie d’être à la maison bien au chaud. J’ai vu à la télé qu’à Lille il a fait froid et humide ce week-end. Ici aussi, mais à Paris nous avons eu quelques degrés de plus que chez toi. Je suis installée au salon devant un bol de thé et j’ai mes pensées tournées vers toi. Dans ta dernière lettre, tu me dis attendre avec impatience notre rencontre du jeudi. Je comprends ce que tu veux dire, puisque seuls tes déplacements sur Paris nous permettent de nous voir.

Lire plus